2014-02-17T21:36:40+01:00

Médaille de la Ville de Reims

Publié par Cel
Médaille de la Ville de Reims

Je me suis intéressée à la médaille de Reims car ma maman fait partie de la promotion 2013. J’ai donc décidé d’aller faire un petit tour aux archives municipales pour avoir plus d’informations.

Petite histoire de la médaille de la ville de Reims

La médaille de la ville de Reims a été créée en 1930. Elle fût proposée lors d’une délibération du 14 février 1930 par M. Cordier au nom de la commission des finances.

« Elle serait destinée à être accordée, à l’occasion de concours ou fêtes de sociétés, comme prix de la ville de Reims. Elle pourrait être également offerte en hommage ou souvenir à des personnalités marquantes, sociétés ou groupement français ou étranger de passage à Reims et reçu par les représentants de notre cité ». (Délibération du conseil municipal de la ville de Reims du 14 février 1930 – Cote 31W75 – Archives municipales et communautaires de Reims)

Le choix s’est porté sur un dessin de Louis Margotin sculpteur-médailleur.

Elle semble avoir été donnée pour la première fois à la fin de cette même année. Il est fort probable que certains en aient eu connaissance avant car un article du journal le Petit Niçois  du 21 mai 1930 indiquait que cette médaille était attribuée à tout ancien combattant ayant participé aux campagnes autour de Reims lors de la première guerre mondiale. Cependant le journal a été induit en erreur et la mairie de Reims a même publié un démentit le 11 juin.

Le Petit niçois du 21 mai 1930 - Le Petit niçois du 11 juin 1930Le Petit niçois du 21 mai 1930 - Le Petit niçois du 11 juin 1930

Le Petit niçois du 21 mai 1930 - Le Petit niçois du 11 juin 1930

Médaille de la Ville de Reims

Pendant près de trente ans, cette médaille fût donc donnée à de nombreuses associations qui en faisaient la demande pour s’en servir de premier prix lors d’un concours par exemple la Fédération régionale des sociétés colombophiles, les sociétés de boulistes ou encore l’école Blot (Institut de peinture décorative). Elle n’était pas non plus distribuée n’importe comment, en effet, dans les archives il est possible de consulter plusieurs rapports que la police municipale a rédigés en enquêtant sur les sociétés qui avaient demandé la médaille. On peut lire dans l’un d’entre eux rédigé le 2 juillet 1933 par un sous-brigadier concernant le Club bouliste rémois que « Cette société sportive est honorablement connue dans notre ville et ses membres la composant ne font l’objet d’aucun mauvais renseignement. Aucune question d’ordre politique ou religieuse ne s’agite en son sein » (Rapport de la police municipale du 2 juillet 1933 - Cote 31W75 – Archives municipales et communautaires de Reims).

Médaille de la Ville de Reims

Lors d’une délibération du 25 janvier 1960 le conseil municipal a décidé de changer les conditions d’attributions de cette médaille : « Il est apparu à note municipalité qu’il convenait d’une part, de réaménager les conditions d’attributions de cette médaille et, d’autre part, de préciser les principes généraux d’attribution de l’ensemble des médailles que la ville de Reims est à divers titres, susceptible d’accorder. […]

  1. De rapporter les conditions d’attributions de la médaille de la ville de Reims fixées par sa délibération du 14 février 1930
  2. De fixer comme suit la nature et la liste des médailles accordées ou offertes par la ville de Reims
    1. La Grande médaille d’honneur de la ville de Reims créée par délibération du 14 février 1930 en bronze, argent, vermeil, avec « écrin peau »
    2. La Médaille à l’effigie de la « République de Dupuis » module 50 m/m en bronze, argent, vermeil avec écrin papier
    3. Les médailles en bronze, avec écrin « papier » existant dans le commerce […] à l’effigie d’activités spécialisées […]
  3. De fixer comme suite les conditions d’attribution chacune de ces catégories de médailles :
    1. Grande médaille d’honneur de la ville de Reims : n’est accordée qu’à titre tout à fait exceptionnel, en hommage particulier de la cité, à des personnes physiques ou morales qui, par leurs actes ou leur valeur, ont mérité la reconnaissance de la Ville de Reims. Cette médaille est gravée au nom de son bénéficiaire. Sa délivrance donne lieu à mention portée sur un livre d’or spécialement acquis à cet effet.
    2. La médaille dite « la République » de Dupuis « Offerte par la ville de Reims et portant au verso en gravure la désignation de la personne ou du groupement auquel elle est conférée : est accordée à des personnes physiques ou morales dont les mérites valent d’être récompensés et mis en valeur sans pour autant nécessiter l’attribution de la grande médaille d’honneur. D’un usage plus courant que cette dernière, elle est appelée à matérialiser l’hommage traditionnel de la cité
    3. Médailles à affectation spéciale : tenant compte du caractère ou de la nature de la personne ou du groupement que la Ville de Reims veut honorer, ces médailles sont attribuées à titre de récompense, prix divers, ou pour magnifier une performance ou une belle action rentrant dans une des activités prévues.»

(Délibération du conseil municipal de la ville de Reims du 25 janvier 1960 – Cote 31W484 – Archives municipales et communautaires de Reims)

La mairie m’a indiqué que « lors d’une réunion le 24 mai 1971, la municipalité de l’époque a décidé que la grande médaille représentant la cathédrale serait désormais remise aux seules personnes ayant rendu des services exceptionnels à la cité, sur décision de la municipalité. Cette médaille a été remplacée par l’actuelle « médaille Ville de Reims » en 2009 ».

Quelques Récipiendaires

La grande majorité des récipiendaires sont des anonymes comme vous et moi. Des personnes qui s’investissent dans la vie sociale, ou la vie sportive de la ville ou qui ont fait preuve de bravoure comme deux des personnes de 2013.

Au fur et à mesure de ma consultation j’ai également croisé des personnalités  venues de différents mondes. Des sportifs, comme la grande équipe du Stade de Reims avec Raymond Kopa ou d’autres rémois comme Bruno Bonhuil (1996-moto), Yohann Diniz (2008-marche) ou Anne-Sophie Da Costa (2013-Boxe), des grands noms du Champagne comme Henri Germain (1990), Mme Taittinger (1990), Mme Heidsieck (1988), la culture est également bien représentée avec Robert Hossein (2006), Foujita ou André Malraux, Alexis Gruss par exemple.

Certaines personnes qui ont marqué l’histoire, comme Valentina Terechkova ( 1ère femme dans l'espace), ou le Général De Gaulle. Enfin dernier exemple mais celui-là est celui qui m’a le plus marquée. Imaginez mon émotion lorsque j’ai eu entre mes mains un courrier signé par le général Dwight Eisenhower (la traduction en fait je ne sais pas où se trouve l’original) ! En effet, une médaille lui a été remise lors de son passage à Reims le 12 mai 1945.

 

Kopa - De Gaulle - Malraux - Hossein - Terechkova  - Foujita - Diniz - Eisenhower

Kopa - De Gaulle - Malraux - Hossein - Terechkova - Foujita - Diniz - Eisenhower

 Dans ma famille mon grand-oncle fondateur de l’équipe de basket féminine Saint-Jacques sport René Coutier (1986), ma grand-mère ancienne présidente de l’association de quartier Bien Vivre à Sainte-Anne Micheline Souëf (1989) et ma maman par trois fois en tant que capitaine du Stade de Reims  féminin (1975, 1977 et 2013) ont chacun été récipiendaire de cette médaille.

Voir les commentaires

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog